FR

Cart 0 item(s) View Cart Sign In

CD booklet Picture Gallery
Le premier Noël

Voir
December 10, 2009

★★★★
Voir recommande!
Si Marc Hervieux peut évoquer le souvenir d'un disque du ténor Richard Verreau comme inspiration première pour le sien, il y a fort à parier que son propre enregistrement deviendra le nouveau «classique de Noël» pour la génération montante. Accompagné par les Disciples de Massenet (sous la direction de Lucie Roy) et Régis Rousseau à l'orgue Casavant de l'église Très-Saint-Nom-de-Jésus, dans Hochelaga-Maisonneuve, le ténor y reprend les Sainte Nuit, Adeste Fideles, Minuit, chrétiens! et autres Anges dans nos campagnes. Pour Ave Maria, c'est Jennifer Swartz (harpe solo de l'OSM) qui se joint à lui.
Réjean Beaucage - Voir
 

The Toronto Star
December 8, 2009

★★★ 1/2 (out of 4)
Quebec star opera tenor Marc Hervieux presents this homage to traditional French Christmas carols, using familiar, old arrangements. The dead-traditional selection of carols and anthems includes "Venez, divin Messie" and "Angels We Have Heard on High," as well as César Franck's Panis Angelicus. The rich-sounding Victorian Casavant organ at the Église Très-Saint-Nom-de-Jésus and the Disciples de Massenet choir are excellent backup to Hervieux's glorious voice.
John Terauds - The Toronto Star

Beethoven et Bordeaux
December 1, 2009

«Sur cet enregistrement, le répertoire connu de tous est présenté avec une telle maîtrise et une voix soutenue par l’ensemble des Disciples de Massenet. L’enregistrement est impeccable avec un bon équilibre des voix présentes tant du coté de Marc Hervieux que des Disciples de Massenet. Le livret est complet:il ne manque que la magie de Noël pour combler vos oreilles..»
Jean-François Laferté - Beethoven et Bordeaux

La Presse
November 28, 2009

Marc Hervieux : miracle sur l'avenue Desjardins

Lorsque le ténor québécois Marc Hervieux a décidé d'enregistrer un album de Noël, il avait une idée très précise de l'endroit où il voulait travailler: «Il fallait que ce soit dans une église, pour moi, c'est indissociable de Noël. Et je voulais que ce soit l'église de ma paroisse d'enfance, l'église du Très-Saint-Nom-de-Jésus.» En effet, l'édifice religieux de l'avenue Desjardins, dans Hochelaga-Maisonneuve est en effet dotée d'un magnifique orgue Casavant.

Oui, mais voilà, en principe, l'église doit fermer ses portes, comme bien d'autres au Québec. Alors? «Alors, on a réussi à faire reporter la fermeture d'un mois!» s'exclame, ravi, Hervieux. Sa joie et son sens du sacré, on les entend dans sa magnifique voix, qui exulte sur cet album de Noël. Album qui est déjà un classique dans tous les sens du terme. Par ses arrangements, bien sûr (orgue tenu avec brio par Régis Rousseau, harpe et choeur). Par la présence du choeur des Disciples de Massenet, toujours aussi impeccables, évidemment. Par le répertoire, composé d'airs sacrés (Panis Angelicus, Ça bergers, Agnus Dei, etc.). Mais aussi par l'esprit, le souffle, l'intention.

Bref, Le premier Noël de Hervieux prend naturellement sa place aux côtés de l'album Noël avec Pavarotti, enregistré à Montréal en 1988 avec les Petits chanteurs du Mont-Royal et... les Disciples de Massenet. Mais aussi aux côtés de l'album du ténor québécois Richard Verreau, enregistré en 1959 avec... les Disciples de Massenet! La version du Minuit, Chrétiens! de Verreau était jusqu'ici la référence. Celle de Marc Hervieux est au moins aussi magistrale. Petit cadeau: le livret comprend historique et paroles des chansons (avec traduction, au besoin) ... pour que nos enfants fredonnent eux aussi Adestes Fideles.
Marie-Christine Blais - La Presse

Le Journal de Montréal
October 31, 2009

★★★★
À la suite d'un disque à saveur populaire, le ténor Marc Hervieux se dirige lentement vers Noël. Dans la plus pure tradition, cette nouveauté est un petit bijou de travail. Accompagné des Disciples de Massenet et de l'organiste Régis Rousseau, tous les classiques sont au rendez-vous: Venez, divin messie, Minuits, chrétiens, etc. Du grand Hervieux, à la voix posée, ample et qui sied parfaitement à la période des Fêtes.
Christophe Rodriguez - Le Journal de Montréal