EN

Panier 0 item(s) Voir mon panier Me connecter

Livret
Renaissance

The WholeNote
27 novembre 2018

Recorded at St. Esprit Church in Montreal, this CD celebrates Quartom’s tenth anniversary, bittersweet perhaps, with the replacement of founding tenor Gaétan Sauvageau by the accomplished Antonio Figueroa. I was interested to see that the three other members, baritones Benoit Le Blanc, Julien Patenaude, and bass-baritone Philippe Martel, were all members of children’s choirs in their earlier years, two with Les Petits Chanteurs du Mont-Royal and the other, an alumnus of La Maitrise des petits chanteurs de Québec. It is clear that something in the musical education of these singers taught them exceptional phrasing technique in performance. For this is exactly what makes this recording of pure Gregorian chant alternating with Palestrina’s polyphonic settings remarkable.

Palestrina composed in what Monteverdi referred to as “prima prattica,” a “stile antico” of pure counterpoint in deference to an earlier era. Palestrina’s elegant curves of sound and long-breathed melody never detract from the original character of Gregorian chant on which his compositions are based. He imbued the melodies with vitality by incorporating rhythmic irregularities and clean sonorities with a few well-prepared dissonances to reflect textual nuance. He was the master of creating polyphonic textures that have distinct clarity. Therefore, his a cappella motets have a similar requirement of singers performing Gregorian chant: precision intonation and sensitivity to textual phrasing throughout – both of which are evident in Quartom’s performance, in addition to their exquisitely beautiful tone.

Dianne Wells – The WholeNote
 

ICI Musique
26 octobre 2018

Le quatuor vocal Quartom nous a habitués à un éclectisme musical attrayant où l’humour et le sérieux faisaient bon ménage. L’album Renaissance, qui vient de sortir, focalise son attention plus étroitement que tous les précédents sur un répertoire en apparence plus grave, voire austère, celui des chants sacrés du Moyen-Âge et de la Renaissance (15e-16e siècles). En apparence, oui, mais en vérité, irrésistible pour ceux et celles qui seront prêts à être touchés profondément.

La quantité de compositeurs ayant renouvelé le langage musical au cours de la transition entre l’époque médiévale (celle des chants grégoriens) et la Renaissance (l’avènement de la polyphonie vocale en Europe) est incalculable. Quartom a décidé, judicieusement, de concentrer son attention sur Giovanni Palestrina, un précurseur de Bach, qui a su synthétiser l’héritage grégorien avec la modernité qui apparaissait alors à travers la technique polyphonique.

Voilà pourquoi on trouve, sur Renaissance, une alternance entre des chants monodiques grégoriens et des chants polyphoniques issus de la Renaissance.

L’album est en ce sens une façon parfaite de comprendre toutes les différences (immenses) entre les deux esthétiques. Vous deviendrez vite expert ou experte en la matière après avoir écouté les 21 plages de Renaissance.

Qui plus est, l’exercice sera merveilleusement agréable et inspirant, grâce aux voix bellement équilibrées des membres du quatuor. En symbiose avec votre yoga, votre lecture ou tout simplement vos moments privés de contemplation, Renaissance est un accompagnement sérieusement libérateur de tensions quotidiennes.

À noter que Quartom accueille le ténor Antonio Figueroas, en remplacement de Gaétan Sauvageau, qui a quitté le groupe. Les trois autres membres fondateurs sont toujours là : Julien Patenaude, baryton, Benoît Leblanc, baryton et Philippe Martel, baryton-basse.

Frédéric Cardin - ICI Musique