EN

Panier 0 item(s) Voir mon panier Me connecter

Livret
DEBUSSY: Children's Corner

ClassicsToday France
30 août 2007


Admirable idée, admirablement réalisée.
Le premier enseignement de cette nouvelle parution est donc technique: le niveau moyen de maîtrise technique du support SACD et de l'enregistrement multicanal par ATMA est devenu vraiment excellent. On citera la 3e de Saint-Saëns et Semelé de Marais parmi les réussites de cet acabit au sein de ce label. L'utilisation du canal central et des voies arrière est d'un goût absolu, sans ostentation, mais très efficace pour élargir et faire respirer l'image sonore (en CD stéréo le son est un peu diffus, légèrement "vaporeux").

Second point: le programme, quasiment parfait (il restait juste une petite place pour rendre aussi hommage à l'excellent travail de Zoltan Kocsis en la matière). On espère qu'après ce tour d'horizon d'orchestration d'œuvres pour piano diverses de Debussy, Talmi et son orchestre nous offriront ensuite un tour d'horizon circonstancié des plus belles orchestrations des Préludes du même Debussy: il y a un travail très intéressant à faire à ce sujet.

Troisième motif de bonheur: le style debussyste raffiné du chef, qui dirige le tout avec une belle patience (très poétique Serenade of the Doll), une magnifique souplesse et une attention portée à la précision des alliages sonores. C'est ici une condition sine qua non de succès, que ce soit dans les adaptations connues, comme Children's Corner par Caplet ou la Petite Suite par Busser, ou des orchestrations beaucoup plus rares comme celle des Épigraphes antiques par Ansermet que l'on ne trouvait que sur un vieil enregistrement mono d'Ansermet lui-même (réédition Testament), alors qu'il contient des moments purement magiques (Pour un tombeau sans nom, Pour l'Égyptienne). Cette orchestration, la plus belle du disque, est aussi la plus "debussyste". Intéressant, de ce point de vue esthétique, de pouvoir comparer Clair de lune vu par Caplet et par Stokowski. C'est un exercice qu'il faudra refaire avec les Préludes.

Un tel chef et un tel orchestre, ainsi captés, méritent d'endosser une mission aussi noble.
Christophe Huss - ClassicsToday France

Magazine Crescendo
1 juin 2007

PRIX JOKER
'Dans toute son abondante production pianistique, Debussy s'est révélé si brillant coloriste que de nombreux chefs et compositeurs ont voulu tenter l'expérience d'orchestrer certaines de ses pages les plus évocatrices à leurs yeux. Cet exercice a donné lieu à des partitions vivantes et originales, contribuant du même coup à élargir la diffusion de certaines d'entre elles, au point de dépasser en popularité leur version originale pour piano.'
Voici comment nous est fort justement présenté cet enregistrement passionnant de bout en bout! Dans bien des cas, ce genre de procédé se ressent et l'on en vient à penser: 'pourquoi avoir trahi l'original?'
Or, dans ce disque, rien de cela, au contraire! La trempe, le métier et l'expérience des orchestrateurs qui ont réalisé les versions enregistrées ici font de chacune des pièces un pur joyau, au point de bluffer l'auditeur: s'agit-il vraiment d'orchestrations et non point d'oeuvres originales? Il est vrai, évidemment, que la musique pour piano de Debussy se prête admirablement à cette transformation, tant elle appelle la couleur, les timbres et les textures que l'orchestre peut révéler. La pensée de Debussy, déjà parfaitement adéquate pour le piano, se double alors d'une dimension orchestrale nouvellement dévoilée. L'Orchestre Symphonique de Québec est admirablement à son aise dans toutes les plages de ce disque; les couleurs instrumentales sont belles, équilibrées, le son d'ensemblesoyeux et riche. Tour est précis sans devenir acide ou pointu, souple sans tomber dans la langueur. L'Acoustique et le rendu sonore apportent juste ce qu'il faut de moelleux. Yoav Talmi sait guider ses troupes vers toutes les lumières et les nuances de ces oeuvres, tour à tour légères, douces, poétiques, vives, dansantes, mystérieuses...
Un univers sonore habité par tous les protagonistes, chef et orchestre, et qui se déploie avec magie pour nos oreilles et notre esprit.
Il est aussi fascinant de se rendre compte que chaque image est du Debussy -orchestré d'une manière que lui-même a ou aurait totalement approuvée-, mais qu'elle porte aussi la marque non dénaturante, au contraire, révélatrice, de chaque orchestrateur, ce qui occasionne une captivante comparaison des deux versions du célébrissime Clais de lune. Tout ce disque se révèle comme du Debussy aussi vrai que nature...
Un bonheur!
Benoît Jacquemin - Crescendo  

ClassicsToday.com
8 février 2007


There have been recordings of miscellaneous Debussy transcriptions before, but none quite at this level of completeness--or excellence. Caplet's arrangement of Children's Corner, Busser's Petite Suite, and the Ravel orchestrations of Sarabande and Danse are all well
known; Ansermet's exquisite scoring of Six Épigraphes antiques deserves to be. The program also includes Busser's take on La Soirée dans Grenade, and no less than two versions of Clair de lune, by Stokowski and Caplet respectively. The former, not surprisingly, has the greater degree of sheer sensuous magic, while the latter is a touch more austere, but not necessarily more respectful of the original.
Yoav Talmi and the Québec Symphony Orchestra offer performances that routinely rise to the level of perfection. Note the ideal tempo in the Ballet finale to the Petite Suite, or the deft touches of humor in Golliwog's Cakewalk (and those double-basses in Jimbo's Lullaby, "doux mais un peu gauche", exactly as Caplet prescribes). It's all just marvelous, plain and simple. Gorgeously atmospheric engineering, in both SACD surround and regular stereo formats, makes the entire package absolutely irresistible. If you love Debussy, then you need to add this release to your collection.
David Hurwitz - Classics Today USA